Ce dimanche 13 février sera une belle journée. Sur la place de la poste à 6h du mat' à Pont-Évêque, il fait froid et la brume cache les étoiles. Après 2 h de route sans aucun problème nous arrivons à la Danchère (980 m) et surprise la neige est là. Pas des mètres non mais quelques centimètres qui donnent l'impression d'être encore en hiver. Le soleil commence à se lever sur les sommets environnants. Tout le monde s'équipe et hop c'est parti. Les raquettes sont sur le sac et les crampons aussi. Le traditionnel test d'arvas est fait par Éric. Visiblement c'est une tâche épuisante !

La première partie de la montée se passe sans problème si ce n'est la neige dure dans le chemin à force d'être tassée par le pas des randonneurs. La deuxième partie qui est aussi la plus pentue devient plus ardue car le chemin se transforme en cascade de glace à plusieurs reprises et nous sommes obligés de chercher des passages hors sentier pour éviter ces zones à risques. Enfin la récompense est là. Le lac nous montre sa parure blanche et le soleil nous accueille de ses rayons lumineux et d'une douceur agréable.
C'est bien mais il n'est que 10h15. Normalement nous devons continuer en direction du col du Vallon mais les conditions pour les raquettes ne sont pas vraiment au rendez-vous. Le chemin est visible et serpente dans une grande pente exposée ouest avant de faire une longue traversée pour déboucher dans un vallon qui nous est caché par une petite barre rocheuse. Dès les premières pentes le peu de neige qui reste est soit dure soit au contraire très poudreuse et sans cohésion. Le plus sage dans ces conditions et la composition du groupe est de tailler des marches au piolet afin d'assurer l'appui des pieds. C'est un bon exercice. Il est important aussi de ne pas les casser car la descente se fera par le même chemin. Après 150 mètres de dénivelée à ce régime, la pente se redresse encore et il me semble plus sage d'arrêter ici car cela ressemble plus à de l'alpinisme qu'à une randonnée raquette. C'est dommage car avec 20 cm de neige fraîche la ballade aurait été parfaite. La vue sur le lac est magnifique. Il ne reste plus qu'à redescendre, facile à dire moins facile à faire, pour aller piqueniquer au bord du lac et au soleil. Les chamois, comme nous, profitent aussi du soleil.
La descente se fait par le chemin d'été sans aucune difficulté sauf une grande rivière de glace qui nous oblige à traverser un ruisseau et bifurquer dans les taillis.
Plus bas, nous traversons une avalanche énorme qui barre le chemin. Elle n'est pas loin du village mais cela n'inquiète personne. Elle est connue car elle tombe tous les ans même quand il y a peu de neige comme cette année.


 

Désolé, il n'y a pas de photo.

Pas d'information disponible.